L'étanchéité d'un bâtiment RT 2012 : quelles solutions ? - Jeremias Conduits de fumée
Solution RT 2012

L’étanchéité d’un bâtiment RT 2012 : quelles solutions ?

Lorsqu’un projet de construction, soumis à la RT2012, voit le jour, son étanchéité à l’air devient une priorité pour éviter divers dysfonctionnements. On vous explique.

Les dysfonctionnements possibles

  • Un inconfort lié aux courants d’air,
  • L’apparition de moisissures à l’intérieur de la maison (condensation sur les zones froides),
  • Une augmentation des frais de chauffage, liée aux déperditions thermiques,
  • Une mauvaise qualité de l’air.

Le principe d’étanchéité à l’air : RT 2012

L’arrêté du 26/10/2010, concernant les caractéristiques thermiques et les exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments, impose que « pour les maisons individuelles accolées […], la perméabilité à l’air de l’enveloppe sous 4 Pa, est inférieure ou égale à m3/(h.m²) de parois déperditives, hors plancher bas. »

 

Cette condition est essentielle à la validation de l’attestation RT 2012, délivrée en fin de travaux. Un premier test est donc réalisé : si le débit est plus élevé, des travaux seront à prévoir. Après cette étape, un deuxième test sera mis en place pour vérifier ces modifications et le respect de cette obligation. De ce fait, il est conseillé de réaliser un test appelé « intermédiaire » lorsque la maison est hors d’air (après à la pose de toutes les fenêtres et portes).

 

Le test d’étanchéité : la porte soufflante

C’est un professionnel, reconnu par les autorités compétentes et n’ayant pas intervenu dans la phase de conception et travaux du projet, qui doit réaliser ce qu’on appelle un « test d’infiltrométrie » ou, plus couramment, « test à la porte soufflante » ou encore « test de la blower door ».

Retrouvez la liste des entreprises habilitées à réaliser le test sur le site https://www.qualibat.com/

 

Pour une efficacité optimale, il est important d’intégrer la problématique de l’étanchéité dès le début du projet, en phase de conception, pour identifier les éventuels points de vigilance et les préciser dans le CCTP.

 

Les étapes :

  • Boucher les orifices du bâtiments (bouches d’aération, ventilation, etc.),
  • Mettre en place le dispositif de mesure et la porte soufflante,
  • Identifier les points de fuite,
  • Mesurer leur débit.

Les principales sources d’infiltration d’air dans un bâtiment

  • Les menuiseries, représentent environ 40% des infiltrations
  • Les passages pour équipements électriques (40%)
  • Les différentes trappes (10%)
  • Les passages de tuyaux (8%)
  • La structure en elle-même (2%)

Les solutions Jeremias

Dans le cadre de la RT2012, Jeremias vous propose des solutions concrètes et faciles à mettre en œuvre pour assurer l’étanchéité des conduits de fumée.

 

Le système KITISOL (sous DTA CSTB) est l’une des gammes adaptées pour répondre aux exigences de la RT 2012. Avec ces produits phares, telles que la coquille isolante ou la plaque de distance avec joint, le système permet d’assurer une isolation renforcée par rapport aux matériaux combustibles et d onc de créer une perméabilité à l’air au passage d’un plancher, d’un mur extérieur ou d’une toiture. Il s’adapte à l’ensemble de nos conduits isolés double paroi et son installation est simple.

 

La gamme AERO-PROTECT permet également de solutionner le passage du conduit sous-toiture dans le cas où l’espace est réduit. Ce système se compose d’un joint souple avec une embase large autocollante permettant une grande surface de contact avec le conduit. Idéal pour répondre aux exigences du test, les embases sont testées par le laboratoire TÜV-Süd.

 

Source : https://www.e-rt2012.fr/

JEREMIAS NEWS

Actualités du secteur, nouveautés Jeremias et bons plans en avant-première. Inscrivez-vous à notre newsletter.

Restons en contact

Comment pouvons-nous vous aider ?

Demander un rdv Demander un partenariat
Visite sur chantier
Trouver ma solution adaptée
close

Wishlist

close

Wishlist