La filière bois en 2020 : entre maintien, reprise et difficultés - Jeremias Conduits de fumée
Actualités
Solution bois bûche
Solution pellet

La filière bois en 2020 : entre maintien, reprise et difficultés

Nombreuses étaient les perspectives d’évolution au début de l’année 2020 pour la filière bois qui a commencé sur les chapeaux de roues. Cependant, comme tout secteur, elle a dû faire face à un événement imprévu qui ne l’a pas épargné mais qui ne l’a pas non plus fait disparaitre.

Confinement, pas confinement

Le premier « épisode confinement » a mis à l’arrêt toute l’activité économique du pays et la filière n’a pas été épargnée : uniquement les distributeurs et producteurs de combustibles étaient autorisés à exercer. Pourtant, cela a permis à tous les français de se rendre compte de l’importance d’améliorer leur habitat, de consommer local et d’utiliser des énergies plus naturelles. En effet, l’activité humaine ayant été réduite, la nature a pu reprendre ses droits et ce phénomène en a touché plus d’un.

C’est pour toutes ces raisons que la reprise globale de mai à octobre des activités de la filière a permis de rattraper correctement l’arrêt des premiers mois de confinement. Le retard accumulé sur les chantiers, la prise de conscience des consommateurs et les aides qui ont clairement évolués, ont rendu le quotidien des professionnels très intenses mais a permis de relancer l’économie.

Finalement, selon les acteurs de la profession, les ventes de chaudières à granulés ont augmenté de plus de 40% sur les 6 premiers mois de l’année 2020 et de 10% sur le 3ème trimestre (plus faible évolution mais qui a le mérite d’exister et de permettre à la filière de s’en sortir correctement dans une situation inédite).

 

Un coup de pouce pour la vente de chaudières à granulés

Les aménagements et évolutions de Ma Prime Rénov’ ont permis à la filière de se redonner espoir, surtout sur l’évolution de l’utilisation du granulé de bois. Même si le délai de prise en charge administrative a été plus que contesté, le dispositif a enregistré plus de 140 000 dossiers déposés depuis le 1er janvier 2020. Ce chiffre a permis de remplacer plus de 150 000 chaudières fioul et faire augmenter les ventes de chaudières à granulés, alternative de plus en plus plébiscitée.

 

Nouvelles dispositions RE2020 : une opportunité pour la filière bois

Fin novembre, Barbara Pompoli, la ministre de la Transition écologique a rendu publique les décisions concernant les nouvelles normes de constructions neuves, répondant au principe de la RE 2020.

Aujourd’hui, 1 logement individuel sur 5 est chauffé au gaz. Un chiffre qui a fait réagir le gouvernement qui a décidé de changer de cap et d’interdire progressivement l’installation de système de chauffage au gaz dans les constructions neuves individuelles, à partir de l’été 2021.

Concrètement, la nouvelle norme impose un seuil maximal d’émission de gaz à effet de serre tellement faible qu’il est impossible d’envisager une installation de chaudière gaz dans les maisons neuves. L’objectif ? La réduction d’au moins 30% de la consommation énergétique des habitations d’ici 2030.

Ainsi, le gouvernement souhaite encourager l’utilisation d’autres systèmes, comme celui du bois, permettant de mieux répondre aux objectifs de la RE2020 et d’accélérer la rénovation énergétique dans les bâtiments.

 

Sources : www.batiactu.com / www.propellet.fr

JEREMIAS NEWS

Actualités du secteur, nouveautés Jeremias et bons plans en avant-première. Inscrivez-vous à notre newsletter.

Restons en contact

Comment pouvons-nous vous aider ?

Demander un rdv Demander un partenariat
Visite sur chantier
Trouver ma solution adaptée
close

Wishlist

close

Wishlist