Reprise : le secteur du bâtiment en effervescence - Jeremias Conduits de fumée
Actualités

Reprise : le secteur du bâtiment en effervescence

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) a réalisé un rapport sur l’activité des entreprises artisanales du secteur du bâtiment, sur le 1er trimestre 2021. Reprise des chantiers, croissance et travaux énergétiques, on fait le point.

Le secteur garde le cap

Au regard de la situation critique de 2020, le secteur enregistre une croissance de 9,5% sur le premier trimestre 2021. Une hausse remarquable et encourageante pour la reprise de l’activité globale. 

En détails : 

  • +10% de croissance dans les constructions neuves (contre -14% sur la même période en 2020). L’arrêt quasi total des chantiers l’année dernière, peut en partie expliquer cette augmentation, qui n’en reste pas moins positive. Cependant, la CAPEB met un point d’alerte : “Une conjoncture positive qui ne devrait toutefois pas occulter une baisse importante du nombre de logements autorisés à la construction (377 000) et de mises en chantiers qui concernent seulement 351 900 logements fin février, soit une baisse de -17,4 % et -9,5 %”
  • +9% dans l’ancien : les travaux de rénovation enregistrent une forte croissance de 11,5%, ce qui profite forcément aux logements anciens. Les efforts d’accompagnement et d’aides portent leurs fruits sur cette nouvelle année. 
  • +3,3% d’emploi de salariés. Une croissance qui devrait continuer si l’activité reste sur cette lancée. 
  • +11,5% de croissance de l’activité dans les régions Bretagne et PACA. Cette hausse est remarquée dans toutes les régions également. 

Les difficultés d’approvisionnement

Cette forte croissance pourrait être assombrie par les difficultés d’approvisionnement que connaît le secteur actuellement. Plusieurs facteurs sont à l’origine de ces problématiques : crise sanitaire, désorganisation due aux confinements, politiques étrangères, rareté provoquant une hausse des prix, reprise brutale de l’activité,…. Une situation critique qui concerne beaucoup de matériaux essentiels, comme le bois, le mortier, le béton, les produits métallurgiques, mais aussi les peintures, colles, etc…. 

Les conséquences ? Des retards importants sur les chantiers mais aussi une probable augmentation du reste à charge des ménages souhaitant bénéficier des aides comme Ma Prime Rénov. En effet, le financement de cette prime étant basé sur le coût au m², “ce phénomène augmenterait donc mécaniquement le reste à charge des bénéficiaires” selon la CAPEB. 

 

Sources : www.capeb.fr / www.ledauphine.com / www.ladepeche.fr 

JEREMIAS NEWS

Actualités du secteur, nouveautés Jeremias et bons plans en avant-première. Inscrivez-vous à notre newsletter.

Restons en contact

Comment pouvons-nous vous aider ?

Demander un rdv Demander un partenariat
Visite sur chantier
Trouver ma solution adaptée
close

Wishlist

close

Wishlist